Interpellation de Ruberwa : pour le député Jacques Ndjoli, la commune rurale n’existe pas en droit congolais

Le ministre de la décentralisation et réformes institutionnelles, Azarias Ruberwa, s’explique ce lundi 19 octobre à l’Assemblée nationale sur l’installation des animateurs de la commune rurale de Minembwe (Sud-Kivu).

Prenant la parole au cours de cette plénière, le député du Mouvement de Libération du Congo (MLC) et membre du groupe 13 parlementaires (G13), Jacques Ndjoli, a adressé au ministre d’Etat la question d’expliquer d’où venait la commune rurale puisqu’en droit congolais, soutient-il, cela n’existe pas et que seules quatre entités décentralisées sont reconnues par la constitution.

« Il y a un vrai problème, celui qui apparaît, c’est ce qu’on appelle la commune rurale. La commune rurale n’existe pas en droit congolais. Qui a créé la commune rurale ? Puisque la constitution, dans son article 3 qui est la loi organique, parle de quatre entités décentralisées qui sont la commune, la ville, la chefferie et le secteur. Comment sommes-nous arrivés à la commune rurale ? D’où ça vient ? », a-t-il fait savoir au ministre Ruberwa.

Pour Jacques Ndjoli, cette question devait se faire en toute transparence puisque, reconnaît-il, la communauté de Minembwe a aussi droit à une ville administrative.

« Nos frères de Minembwe ont droit à une ville administrative. Mais ça doit se faire dans la clarté, dans la transparence. J’ai suivi le ministre, il a dit que Minembwe c’est 10 km2 mais lorsque j’écoute l’évêque catholique d’Uvira, il dit que plusieurs autres territoires ont été pris notamment Fizi, Uvira etc. A qui dois-je croire ? A l’évêque catholique ou au pasteur Ruberwa ? », a ajouté le député Ndjoli.  

M. Ndjoli a aussi appelé le ministre Ruberwa à prendre ses distances avec la communauté de Minembwe et de service le pays dans un autre domaine que celui de la décentralisation et réformes institutionnelles.

« Monsieur le ministre, je ne voudrais pas que vous soyez la cause des problèmes de cette communauté qui a tant souffert (Minembwe ndlr). C’est pourquoi je vous demande de prendre votre distance. C’est vrai que vous êtes un homme d’Etat en qualité extraordinaire et je suis sûr que je vous n’êtes pas seulement spécialiste de la décentralisation et réformes institutionnelles. Vous pouvez aussi bien servir la République ailleurs », a-t-il conclu.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: