Kinshasa : un film pour immortaliser les anciens combattants congolais

« L’ombre des oubliés »

La grande première du film documentaire ”L’Ombre des oubliés” du professeur José Adolphe Voto sera projeté ce mercredi 13 novembre à 18 heures à la Grande Halle de l’Institut français de Kinshasa (IFK). Pour en savoir un peu plus sur cette œuvre cinématographique, le réalisateur, José Adolphe Voto et le producteur, Louis Vogt Voka en ont fait la présentation, hier mardi 12, devant la presse.

La spécificité de cette production est que tous les propos du film sont conçu au travers des témoignages. Donc il n’y a pas de voix off. Il tire son originalité dans la véracité de son histoire “, a expliqué le producteur du film.

Ce documentaire de 52 minutes, met en scène deux personnages, qui sont les deux derniers combattants congolais, encore en vie, sur les 2500 personnes ayant participé à la 2ème guerre mondiale de 1940-1945. Le premier protagoniste principal est le caporal Albert Kunyuku âgé de 97 ans et de son ami le caporal Daniel Nyuki 94 ans. ” Ces deux vaillants héros nous racontent leur expédition. La manière dont ils ont été recrutés de force, l’information, leur voyage pour la guerre, la cohabitation difficile entre combattants africains et européens, ce qui leur a permis de découvrir la faiblesse des blancs. Ce film raconte également les exploits que nos acteurs ont réalisé avec les combattants noirs ” a fait savoir Louis Vogt Voka.

Le professeur J.A Voto, a expliqué aux chevaliers de la plume et du micro présents à cette rencontre les raisons qui l’ont poussé à réaliser ce film. ” L’une des premières raisons c’est la prise en charge de ces 2 combattants. Mais aussi une manière de rendre hommage à ces deux vaillants guerriers et héros encore en vie sur les 2500 ” souligne-t-il. Selon l’orateur, ces deux combattants ont l’impression d’avoir été délaissés, abandonnés à leur triste sort tout au temps par la Belgique, pour qui, ils ont combattu mais aussi par le gouvernement congolais et l’armée congolaise.

L’AFRICAIN EN TETE DES HAUTS FAITS

Cette production a été réalisé pour sortir ces héros de l’ombre. La réalisation de ce film m’a permis d’apprendre sur l’histoire de notre pays. Sur le plan informationnel, j’ai appris que nous avons une grande armée par le passé, et les informations que je n’avais pas, j’ai pu les avoir à travers les anecdotes que nos principaux acteurs nous ont rapportées. Ceci, démontrent combien eux voulaient combattre, alors que beaucoup de soldats blancs quand ils ont combattu l’avant-midi, allaient manger à midi. Mais les noirs étaient là pour combattre, sous le commandement du général anglais, ce qui leur a permis de lutter à temps et à contre temps et réalisés des exploits extraordinaires ” raconte le réalisateur.

Ayant remarqué la vigueur de l’homme noir, poursuit-il, les européens cherchaient à devenir eux. Pour cela, ils appliquaient de la braise sur leurs peaux afin de leur ressembler. Grace à la force et la puissance dont il émanait, l’africain a été respecté. Aussi, nous attendons beaucoup du gouvernement mais surtout de la Belgique, a martelé José Adolphe Voto.Notons que ce film a été réalisé dans le souci de sortir ces héros de l’ombre, les reconnaitre et leur donner leur vraie valeur. Beaucoup des leçons sont à tirer dans ce documentaire, notamment la leçon de nationalisme, de sacrifice et de résilience. 

Tricya Musansi et FST

Source: https://forumdesas.org/spip.php?article22736

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Website Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: