Marche du Rassemblement : Kinshasa aux allures d’une «ville morte»

policier kinshasa

La marche projetée par le Rassemblement de l’opposition mardi 19 décembre n’avait pas débuté à Kinshasa jusqu’en milieu de la matinée. Les principales artères n’ont pas connu le flux habituel des véhicules de transport en commun, donnant l’impression d’une «ville-morte».

Sur les tronçons routiers Sendwe, Huileries et Triomphal, quelques véhicules circulaient sous une petite pluie qui s’est prolongée jusque vers 9 heures locales.

Une présence policière importante reste visible dans quelques carrefours de Kinshasa comme le rond-point Magasin ou le rond-point Ngaba.

Des manifestants arrêtés à travers le pays

La situation est relativement restée calme sur toute l’étendue du territoire national, en dépit de l’appel du Rassemblement de l’opposition à marcher pour revendiquer la tenue des élections sans Kabila.

A Matadi (Kongo-Central), les commerces et autres bureaux ont ouvert, pour certains légèrement en retard. La circulation n’a pas été réellement intense comme à l’accoutumé, surtout dans les communes de Mvuzi et  Nzanza. Un déploiement des éléments de la police a  été observé à travers les grandes artères notamment au rond-point Mvuadu, d’où devait partir la marche de l’opposition.

L’appel du Rassemblement de l’opposition n’a pas été suivi par la population de Kisangani (Tshopo), un dispositif sécuritaire ayant été déployé dans les grands carrefours de la ville 24h00 avant. Les activités dans la ville se sont déroulées normalement.

A Uvira (Sud-Kivu), l’organisation de manifestations pacifiques a été interdite par les autorités territoriales. D’après le porte-parole du Rassemblement dans cette partie de l’Etat de la RDC, le peuple a été mobilisé à rester chacun à son domicile malgré cette interdiction.

Dans les provinces Kwango et Kwilu, la marche de l’opposition prévue ce mardi 19 décembre n’a pas eu lieu. Un dispositif important des policiers a été déployé dans les différents coins stratégiques des villes de ces provinces en vue d’étouffer cette marche de l’opposition.

A Kikwit, les policiers ont tabassé un manifestant membre de l’UDPS à côté de la permanence du siège du parti MSR, le blessant à côté de l’œil droit, selon le président fédéral du Rassemblement à Kikwit, Senghor Mbutuyibi. Cette information a été confirmée par certaines sources locales. L’homme tabassé est gardé au parquet.

«Au niveau de la province du Kasaï-Oriental, quelques tentatives d’attroupements hostiles des militants de l’UDPS ont été dispersés. Dans cette circonstance, la police a mis la main sur le président fédéral de l’UDPS pour trouble à l’ordre public. Au niveau de la province du Maniema, à Kindu, au total, vingt-sept fauteurs des troubles ont été appréhendés», a mentionné le porte-parole de la police, la colonel Mwanamputu.

Source: https://www.radiookapi.net/2017/12/19/actualite/politique/jean-marc-kabund-le-pouvoir-peur-de-voir-la-population-manifester

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: